À propos

Née en 1960 à Ypres (Belgique), Edith Dekyndt vit et travaille à Bruxelles et à Berlin. À travers ses oeuvres, l'artiste propose des expériences sensorielles fondées sur l'observation minutieuse de la matière et des contextes culturels qui l'englobent. Apres des études de communication, elle entre à l'école des Beaux-Arts de Mons. De nature processuelle et conceptuelle, son approche s'intéresse aux objets, souvent ordinaires, qui composent le quotidien et à leur transformation au contact d'environnements naturels et architecturaux. Ses installations et performances intègrent des objets naturels et usinés, des photographies, des vidéos, du son et de la lumière. Chacun de ses projets s'ancre dans l'observation d'infimes détails à travers lesquels des objets et des situations d'apparence quelconque deviennent à la fois sublimes et bouleversants. Ils invitent le spectateur à prendre conscience de l'équilibre précaire des phénomènes chimiques et physiques, ainsi que de la nature transitoire et fluide du monde matériel. Ses oeuvres sont présentes dans des collections publiques et privées telles que celles du Centre Pompidou (Paris), du MoMA (New York), du Skulpturen Park de Cologne, de la Cranford Collection (Londres), du Cnap (Paris), de Pinault Collection (Paris), de la Kunsthalle de Hambourg, du Mudam (Luxembourg), de plusieurs Frac (Picardie, Lorraine, Bretagne, Pays de la Loire, Alsace, La Réunion) ou encore du M HKA (Anvers). Après Bertrand Lavier et Anri Sala, Edith Dekyndt s'empare des vitrines du Passage de la Bourse de Commerce, reproduites ici sous la forme d'un leporello. Devenues par nature l'un des dispositifs de prédilection des expositions universelles, c'est justement pour la reconfiguration du bâtiment - d'une ancienne halle à une bourse d'échanges - conduite pour celle de 1889 que les vitrines en place aujourd'hui furent installées. L'artiste puise dans cette histoire pour créer des images qui seraient «?phénomènes d'apparition, de résurgence, dans le mouvement?». Dans ce cycle, l'artiste provoque et interroge l'apparition de l'oeuvre, cette suspension entre deux natures (de l'objet à l'oeuvre d'art), le «?déjà fait?» (ready-made) et l'inachevé. À celle de nature morte, l'artiste préfère l'expression anglaise still life, action provisoirement arrêtée, ralentie, calmée, mais laissant le tableau vivant et ses composantes toujours actives. Elle se passionne pour la transformation des éléments, la variation des couleurs, les inflexions de la lumière, l'action du temps... Edith Dekyndt assemble et accroche ces objets du quotidien ou ces fragments d'objets, cassés, tombés, ramassés, récupérés, réparés.


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Biographies / Monographies


  • Auteur(s)

    Edith Dekyndt

  • Éditeur

    Dilecta

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    25/04/2023

  • EAN

    9782373721782

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    60 Pages

  • Longueur

    25.5 cm

  • Largeur

    18.5 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    292 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Edith Dekyndt

  • Naissance : 1-1-1960
  • Age : 64 ans
  • Pays : Belgique

Née en 1960 à Ypres en Belgique, Edith Dekyndt vit et travaille à Tournai. Vidéaste, dessinatrice et sculptrice, son travail procède d'une observation méticuleuse des forces naturelles et des phénomènes physiques qui se produisent quotidiennement sans pour autant être perceptibles. L'objectif de ses expérimentations n'est pas scientifique, il s'agit pour l'artiste de mettre en place des figures de contemplations et de réflexions. Face à son œuvre, le spectateur se retrouve confronté aux carences de sa propre perception visuelle et doit se retourner vers l'émotion, l'intuition et l'imagination. Essentielle à la structuration du sens, la composante imaginaire peut être liée à certaines stratégies conceptuelles à travers lesquelles une œuvre d'art se complète dans l'expérience et les pensées de son audience.
Le travail d'Edith Dekyndt a été présenté dans plusieurs grandes institutions internationales, notamment lors d'une exposition personnelle au Mac's du Grand'Hornu en Belgique (2010) ou des expositions collectives au Moma de New York (2010), au Printemps de Septembre de Toulouse (2011), à la Kunsthalle de Vienne ou à la 5e Biennale de Moscou . Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections publiques, dont le Moma de New-York, et le Witte de With de Rotterdam.

empty