À propos

Après «Debout!» (2018) et «Au-delà de la couleur» (2021) au Couvent des Jacobins, la Collection Pinault, la Ville de Rennes et Rennes Métropole renouvellent leur collaboration à l'occasion d'une exposition inédite d'oeuvres de la collection réunie depuis cinquante ans par François Pinault. À travers une centaine d'oeuvres emblématiques, dont certaines n'ont encore jamais été exposées par la Collection Pinault, «Forever Sixties» offre un éclairage sur un moment décisif de l'histoire de l'art contemporain, la révolution visuelle des années 1960, et son héritage rémanent dans la création des décennies suivantes.
De quoi les Sixties sont-elles le nom? Libération, répression, appropriation? Sous influence anglo-américaine, cette décennie se caractérise par un boom démographique et économique sans précédent, l'émergence de la société de consommation et le début de la conquête spatiale. Marquées par les conflits idéologiques, la guerre froide et les guerres de décolonisation, l'apogée violente du mouvement des droits civiques et la libération sexuelle, les Swingeing Sixties -années répressives comme intitulées par Richard Hamilton, qui joue des mots swinging (basculant, oscillant, dansant) et swingeing (drastique, sévère)- sont aussi un champ de tensions opposant conservatisme et démocratisation, culture dominante et contre-cultures alternatives, conformisme mercantiliste et rêves d'évasion.
Produit et symptôme de l'époque, résolument engagé du côté du présent, le pop art aux États-Unis et en Europe affole le regard en redéfinissant, entre 1956 et 1968, les canons d'une modernité à bout de souffle et en insufflant un esprit critique et rebelle qui continue de traverser l'art contemporain. En rupture avec l'abstraction des années 1950, le pop, ainsi que le nouveau réalisme en France, renverse les hiérarchies et fait entrer, comme par collage, dans le domaine des arts et de la pensée, les enjeux et les objets du quotidien, la société du spectacle et la publicité, la réalité des luttes politiques, féministes et raciales et l'actualité des mass media qui transforment alors le monde occidental en un village global.


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Biographies / Monographies


  • Auteur(s)

    Emma Lavigne, Cécile Whiting, Catherine Millet, Tristan Bera

  • Éditeur

    Dilecta

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    07/07/2023

  • EAN

    9782373721737

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    28.6 cm

  • Largeur

    22.4 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    912 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Catherine Millet

Catherine Millet est critique d'art et commissaire d'expositions.
Elle a fondé la revue Artpress en 1972. Romancière, elle a publié
La Vie sexuelle de Catherine M. (Seuil, 2001) et Jour de souffrance
(Flammarion, 2008).

empty