Arts et spectacles

  • Histoire de l'art

    Ernst Hans Gombrich

    • Phaidon
    • 14 Novembre 2016

    Traduit en plus de 30 langues et publié en divers formats et éditions, Histoire de l'art est l'un des livres sur l'art les plus connus et un best-seller mondial, avec plus de 8 millions d'exemplaires vendus. Dans ce chef-d'oeuvre de clarté et de concision, l'auteur nous livre une introduction parfaite à l'ensemble du sujet, des peintures rupestres à l'art d'aujourd'hui. Cette édition de luxe va confirmer le succès de ce titre auprès des amateurs d'art et devenir un ouvrage de référence pour les générations futures.
    - Dans le monde de l'art, Ernst Gombrich jouit d'une popularité incontestée, auprès des spécialistes comme du grand public. Né à Vienne, il s'installe à Londres en 1936 pour travailler au Warburg Institute, dont il sera le directeur de 1959 jusqu'à sa retraite en 1976. Il a obtenu de nombreuses distinctions internationales, dont un titre de noblesse et l'Ordre du Mérite, et s'est vu décerner les prestigieux prix Goethe, Hegel et Erasmus.
    Une édition de luxe de l'ouvrage d'histoire de l'art qui fait autorité dans le monde entier, écrit par l'un des plus éminents historiens d'art du xxe siècle.
    - Présentée sous coffret, cette élégante édition pleine toile rend un vibrant hommage au texte classique d'Ernst Gombrich.
    - Best-seller mondial depuis un demi-siècle, traduit en plus de 30 langues et vendu à plus de 8 millions d'exemplaires.
    - Présente l'histoire de l'art comme « un enchaînement ininterrompu de traditions vivantes qui relie l'art de notre temps à celui de l'âge des pyramides. » - Le cadeau idéal pour les collectionneurs et les amateurs d'art ainsi que pour les millions d'étudiants en arts plastiques qui ont connu l'édition originale.

  • Né en 1947 à Garessio en Italie, Penone est associé au mouvement de l'arte povera. Son oeuvre développe depuis ses débuts une réflexion sur la relation entre nature et culture.
    L'exposition conçue par la BnF et le catalogue qui l'accompagne restituent la richesse de ses explorations conceptuelles - notamment autour de la mémoire, l'empreinte et le livre - comme la diversité des techniques utilisées : sculpture, installations, peinture, poésie...

    Sève et pensée.
    Oeuvre inédite et magistrale, Sève et pensée est une spectaculaire installation formée des deux segments du frottage, sur fine toile de lin, du tronc d'un acacia de trente mètres de long. Inscrit de part et d'autre du frottage se déploie un texte poétique, véritable « flux de conscience » de l'artiste, réflexions sur l'art, la nature, le temps, la mémoire, le cycle de la vie et de la mort.
    À partir de Sève et pensée se dévoile un réseau de filiations avec des oeuvres chronologiquement éloignées de Giuseppe Penone, des Alberi libro (Arbres-livre), poutres écorcées et creusées jusqu'à la révélation de l'arbre originel, à la série inédite Leaves of grass, grandes peintures qui seraient comme la « fossilisation » des premières empreintes laissées sur la couverture du livre par l'auteur et les lecteurs successifs.
    L'exposition présentera également au public la formidable donation de gravures faite par l'artiste à la BnF. Ces oeuvres récentes, réalisées pour certaines pendant le confinement du printemps 2020, se présentent comme des notes intimes qui accompagnent le travail de création.

    Empreinte et lecture tactile.
    L'historien de l'art Francesco Guzzetti explore dans son essai la notion d'identité dans l'oeuvre de Penone à travers le motif de l'empreinte, qu'elle soit humaine, végétale ou écrite.
    Le livre, en tant qu'objet est « empreinte » : ses pages portent celles des mains qui les ont écrites, celles des lecteurs qui les ont touchées, parcourues.

  • 400 femmes artistes

    Collectif

    • Phaidon
    • 3 Octobre 2019

    Cinq siècles de créativité féminine révélés par plus de 400 oeuvres d'arts fascinantes réunies dans un ouvrage de référence.
    Cet ouvrage est le plus complet et le plus illustré jamais publié sur les femmes artistes. 400 Femmes artistes reflète une époque où l'art réalisé par les femmes occupe une place plus importante que jamais. Dans les musées, les galeries et sur le marché de l'art, les artistes d'hier et d'aujourd'hui, jusque-là négligées, sont enfin reconnues et appréciées à leur juste valeur. Présentant plus de 400 artistes, chacune à travers une de ses oeuvres clé et un court texte, ce volume essentiel dévoile une histoire parallèle, mais tout aussi fascinante de l'art sur une période caractérisée par une immense diversité d'expressions.

  • Catalogue de l'exposition « Ex Africa » qui vise à montrer et à faire comprendre les relations qui existent aujourd'hui et depuis la fin du XXe siècle entre les arts contemporains et les arts africains anciens. Il s'agit d'en finir avec la notion de primitivisme telle qu'elle était énoncée en 1984 dans l'exposition « Primitivism » au MoMA et de montrer que les idées et les formes propres à ces arts sont aujourd'hui plus vivantes que jamais.

  • Le XIXe  siècle a connu un développement sans précédent des sciences naturelles. Si les grands voyages d'exploration témoignent de la diversité du monde et de la variété des espèces vivantes, la géologie dévoile l'inimaginable antiquité de la terre, et l'étude des fossiles révèle les prémices de la vie et l'existence d'espèces disparues, dont les dinosaures. La découverte de l'homme préhistorique questionne tout autant : comment le représenter ? Qui était le premier artiste ? Dans la seconde moitié du siècle, Darwin et ses adeptes interrogent les origines de l'homme, sa place dans la Nature, ses liens avec les animaux ainsi que sa propre animalité dans un monde désormais compris comme un écosystème. Ce bouleversement dans les sciences, ainsi que les débats publics qui traversent le siècle, in?uencent profondément les artistes. L'esthétique symboliste de la métamorphose se peuple alors de monstres et d'hybrides. L'in?niment petit, la botanique et les profondeurs océaniques inspirent les arts décoratifs. À la croisée des sciences et des arts, cet ouvrage confronte les principaux jalons des découvertes scienti?ques avec leur parallèle dans l'imaginaire.

  • De Rome à Giverny

    Eva Jospin

    L'imaginaire de la forêt, les mystères du monde végétal, le monde obscur et secret des grottes imprègnent toute l'oeuvre plasticienne d'Eva Jospin. Ses paysages fictifs composés d'arbres, de détails de branches et de lianes, de roches aux douces aspérités, composent des architectures fictives et immersives. Passant d'un médium à un autre, l'artiste esquisse une nature troglodytique aux formes minérales et végétales qui se déploie telle une chimère. Dessins, petites maquettes en plâtre ou en carton ondulé - l'un de ses matériaux de prédilection -, sculptures en bronze aux surfaces plus ou moins rugueuses évoquant le bois, mais aussi immenses installations en cartons brut donnent à voir un univers organique qui obéit à ses propres lois : un monde silencieux semble s'animer sous nos yeux émerveillés. Les thèmes de l'érosion et de la ruine sont des motifs récurrents de l'artiste et témoignent de sa conception d'une nature souveraine. L'univers sombre et enchanté des bois, des sources et des grottes, recréés dans une matérialité et une échelle irréelles, permet de réinventer le concept d'oeuvre d'art, celle-ci se fait métamorphose, migrant d'un support à un autre (papier, bois, métal, croquis ou fonte). Les sous-bois d'Eva Jospin nous invitent à un voyage immersif à travers les différents registres formels qu'elle expérimente, afin de favoriser un regard enchanté sur la nature. Les notions d'artifice, de monde illusoire mais aussi un certain regard ludique plongent le spectateur dans un univers fragile et merveilleux.

  • La Collection Pinault fait événement en ouvrant, dans la Bourse de Commerce de Paris, un musée d'art contemporain. Pour transformer ce lieu historique situé au coeur de la capitale, François Pinault s'est adressé, comme il l'avait déjà fait à Venise, à Tadao Ando. Tissant un dialogue entre passé et présent, l'architecte japonais transfigure un des monuments emblématiques du patrimoine parisien.

    Conçu comme une promenade architecturale, le livre s'ouvre sur la colonne Médicis construite à la Renaissance et se ferme sur le cylindre en béton de Tadao Ando. Le lecteur visite également la Halle au blé édifiée sous le règne de Louis XV, transformée en Bourse de Commerce lors de l'Exposition universelle de 1889. Retraçant l'évolution du bâtiment, dans son architecture comme dans ses usages, l'auteur nous livre la première histoire de la Bourse de Commerce, qui a enfin retrouvé son rôle de figure de proue du quartier des Halles rénové.

  • Cet ouvrage reproduit les deux cent soixante-quinze planches en couleurs composées par Jean-Baptiste Oudry, peintre du roi Louis XIV et professeur à l'Académie royale de peinture, pour illustrer la totalité des deux cent quarante-cinq Fables de La Fontaine. Crayonnées, gravées et rehaussées à la gouache et à l'aquarelle, les gravures témoignent de la maîtrise de l'artiste. Les scènes représentées captent les instants les plus significatifs du texte tout en offrant, à travers le dessin des paysages, des costumes et de l'architecture, une fresque de la société de la fin du XVIIe siècle. De même, personne mieux qu'Oudry n'a su faire vivre les animaux, et ses compositions apportent aux Fables une dieu s'animer les animaux comme le fabuliste les fait parler.

  • Animal : Explorer le monde zoologique s'inscrit dans la même collection que Univers :
    Explorer le monde astronomique paru en 2017.
    Les 300 images, sélectionnées par un panel d'experts internationaux, retracent la palpitante histoire de la fascination des hommes pour les animaux. Mise en lumière de l'extraordinaire diversité de la vie sur notre planète, Animal dresse - au travers de manuscrits, peintures, photographies, gravures, images numériques et autres illustrations - un portrait complet de la vie du monde animal. Ce superbe et passionnant bestiaire rassemble des oeuvres emblématiques de grands artistes, savants et photographes, mais aussi des images rares et inédites.

    Le premier ouvrage à réunir des oeuvres de l'art animalier issues de différentes cultures et époques - de l'art pariétal préhistorique à de l'imagerie numérique et des photographies perfectionnées, en passant par des manuscrits de l'Antiquité - Un regard neuf sur les relations complexes qui unissent les animaux et les hommes dans les domaines de l'art, de la science et de la culture - Inclut des oeuvres de personnalités et d'artistes tels que Charles Darwin, Ernst Haeckel, Buffon, John James Audubon, Louise Bourgeois, Andy Warhol, Damien Hirst et Joel Sartore - Des illustrations en grand format, des textes précis et des annexes détaillées, dont un glossaire, une chronologie et une introduction à la taxonomie - Les entrées ont été sélectionnées par un groupe de zoologistes, universitaires et conservateurs de musée internationaux

  • Taxidermie

    Alexis Turner

    Des musées d'histoire naturelle aux trophées de chasse et aux oeuvres d'artistes contemporains, les animaux naturalisés exercent une étonnante fascination, tant leur présence rappelle celle du monde vivant. Sous le titre de Taxidermie , ce livre montre pour la première fois les plus belles réalisations de « l'art de préparer, naturaliser et monter les dépouilles de façon à recréer une sensation de vie ». Spectaculaire hommage à la beauté des formes animales, mais aussi à ces collectionneurs qui en ont fait un élément, souvent insolite, toujours surprenant, de leur décor quotidien !

  • Une sélection des plus belles planches d'histoire naturelle entièrement restaurées, richement illustrées, datant du début du XXe siècle. Ce portfolio célèbre le dessin naturaliste, discipline entre art et sciences qui cherche à reproduire l'aspect et l'esprit d'un sujet, de manière réaliste et grâce à une technique artistique, sans toutefois être assujetti à la rigueur du dessin scientifique. Chaque planche regroupe les animaux par famille ou par univers (papillons, rapaces, ferme, rivière...) dans des décors surannés.

  • Le sujet de ce livre n'est pas la peinture animalière. Il s'agit d'un essai illustré sur la place, la fonction et la symbolique de la représentation de l'animal dans le champ pictural, de la Renaissance au XIXe siècle. Comprendre pourquoi un animal est présent dans une oeuvre où nulle habitude ne l'impose à priori. Dans la lignée de Daniel Arasse, Nadeije Laneyrie-Dagen vise ici à approfondir la compréhension des oeuvres à travers une observation du détail, une "microhistoire" de l'art dans laquelle se confronte le voir et les savoirs (histoire, esthétique, technique ...).
    Dans une langue alerte et aussi précise que l'impose son approche, elle offre au lecteur une sensibilisation du regard et des clés de compréhension sur un motif important de la peinture occidentale.

  • Passage du temps

    Collectif

    • Skira
    • 24 Octobre 2007

    L'exposition Passage du Temps au Tri Postal marque une nouvelle étape déterminante pour Lille qui se vit résolument dans le monde d'aujourd'hui où les modes de création et de diffusion des oeuvres évoluent grâce aux nouveaux réseaux. L'exposition propose un parcours sur l'image, réelle ou mentale, à travers une sélection d'oeuvres de 1970 à aujourd'hui. Les artistes choisis utilisent les médiums de la photographie, la vidéo et la lumière. Le parcours de l'exposition a été organisé autour de 6 thèmes permettant d'aborder les problématiques posées par les artistes : eblouissement, la revolution des années 70, et si on jouait, histoires de cinéma, histoires de vie et de survies, passage du temps. Ces moments sont conçus comme des expositions dans l'exposition, chacun pouvant se raconter de plus petites histoires.
    Pour la première fois en France, la Fondation François Pinault présente les oeuvres majeures de la section vidéo et photographie de sa spectaculaire collection d'art contemporain : Adel Abdessemed, Vito Acconci, Dara Birnbaum, Marcel Broodthaers, Peter Fischli and David Weiss, Dan Flavin, Michel François, Anna Gaskell, Kendell Geers, Gilbert and George, Dominique Gonzalez-Foerster, Douglas Gordon, Dan Graham, Rodney Graham, Gary Hill, Pierre Huyghe, William Kentridge, Kimsooja, Steve McQueen, Aernout Mik, Bruce Nauman, Shirin Neshat, Tim Noble and Sue Webster, Philippe Parreno, Paul Pfeiffer, Pierre et Gilles, Martha Rosler, Allen Ruppersberg, Ed Ruscha, Anri Sala, Andres Serrano, Cindy Sherman, Thomas Struth, Hiroshi Sugimoto, Rosemarie Trockel, Piotr Uklanski, Francesco Vezzoli, Bill Viola, TJ Wilcox.

  • Une présentation de quelques-unes des oeuvres d'art qui composent la collection François Pinault Foundation.

  • Cette monographie, écrite dans un style littéraire, abondamment illustrée, est assortie du catalogue raisonné de l'oeuvre de François Desportes, fruit des recherches de Georges de Lastic, reprises à sa mort par Pierre Jacky.
    François Desportes, (1661-1743), élève de Nicasius Bernaert se rendit célèbre avec un Autoportrait en chasseur, qui lui permit d'être reçu à l'Académie à son retour de la Cour du roi de Pologne. Il devint peintre officiel du roi Louis XIV. Il exécuta alors les décors de la ménagerie de Versailles ainsi que diverses résidences royales (châteaux de la Muette et de Marly). Ses études sur la faune et la flore sont d'un réalisme admirable. Il est le grand peintre de la chasse, de la vénerie, des paysages et des animaux en action. Il dessina la tenture des Nouvelles Indes d'après les cartons d'Eckout qui fut tissée aux Gobelins.
    Il laisse plus de 1100 oeuvres reproduits dans cet ouvrage.

  • Fois en Europe dans la chapelle du musée Unterlinden, en regard de la Crucifixion de Grünewald qui les a inspirés.
    « Cet ensemble d?un expressionnisme exacerbé par le contraste entre la violence du matériau (le fil de fer barbelé) et la beauté du résultat formel, la taille imposante des corps et leur exposition aérienne, entre le symbole unique et la multiplicité, semble exhiber toute la violence contenue dans la représentation iconique du Christ sur la croix de Grünewald.
    Mais au-delà de cette dimension dramatique, le matériau utilisé et savamment tressé, la répétition du sujet devenu motif ont une visée ornementale que trahit le titre de l?oeuvre, à concevoir comme une stylisation ou une sublimation de l?image du Christ de Grünewald ».


  • Sélection d'oeuvres inédites de seize artistes internationaux appartenant à la collection François Pinault, ainsi que divers travaux créés spécialement pour l'exposition, le tout témoignant de l'art contemporain artisanal décliné dans tous les genres créatifs traditionnels et les techniques les plus diverses.


  • In his sculptural practice, American artist Charles Ray (born 1953) has long been fascinated by the concept of representation, the depiction of the human form and questions of scale. Known for his keen sense of--and respect for--the uncanny, Ray has carved a widely admired path that crisscrosses the arenas of minimalism and conceptual art, while continually pushing the boundaries of visual perception. This book marks the long-term exhibition of works at Glenstone Museum selected by the artist, including Baled Truck (2013), a sculpture made of solid machined stainless steel, emblematic of the artist's meticulous fabrication process. It also includes a conversation with--and text by--the artist and installation photography.

  • An exquisite work of art in its own right, this book is the result of ten years' collaboration between the English photographer Richard Pare and the internationally renowned Japanese architect Tadao Ando. This new edition features all the same extraordinary photographs, completely remastered from the original negatives, bringing this beautiful volume back to life. Pare's remarkable images shed new light on this important body of work, while Ando's original line drawings and sketches provide unparalleled insight into his creative process.
    - Tadao Ando is Japan's leading contemporary architect. Working primarily in structural concrete, Ando's impact on world architecture cannot be overstated. Among his many accolades, he received the Pritzker Prize in 1995.
    Richard Pare is consulting curator of photography for the Canadian Center for Architecture and has exhibited at the Art Institute of Chicago and the Museum of Modern Art in New York.
    Key Selling Points - This unique volume explores the atmosphere and life of legendary Japanese architect Tadao Ando's spaces through their shade and light:
    A technique which Ando himself has applauded - Featuring portraits of 27 of Ando's buildings, including the notable Kidosaki House of 1986 in Tokyo; the Church on the Water of 1988 in Hokkaido; and the 1995 Meditation Space for UNESCO in Paris - Digitally reworked high-resolution photography bring new life to Pare's original photos - Includes a detailed appendix for each project alongside personal drawings by Tadao Ando

  • Anglais Claire Tabouret

    Collectif

    • Perrotin
    • 9 Novembre 2020

    Cette première monographie de l'artiste française installée à Los Angeles, célèbre pour son approche figurative et engagée dans laquelle le corps est le sujet central, présente une large sélection de ses oeuvres (de nombreuses peintures et dessins présentés sur des papiers différents, et quelques sculptures) ainsi qu'une douzaine vues d'exposition. Elle est accompagnée de deux textes critiques originaux écrits par Anna Katherine Brodbeck et Annabelle Teneze, ainsi que de douze citations choisies par l'artiste (Jorge Luis Borges, Alice Neel, Pierre Guyotat, Georges Bataille, Marguerite Yourcenar, Sebald, Oscar Wilde, Adonis, Agnès Martin...) qui ouvrent chacune des parties.

    Claire Tabouret (née en 1981 à Pertuis, Vaucluse, vit et travaille à Los Angeles) a étudié à l'École des Beaux-Arts de Paris. Animée par une sensibilité au temps qui passe et à la vulnérabilité que suscitent les relations humaines, la pratique de la peinture de Claire Tabouret est rythmée entre des périodes d'urgence productive et de réflexion silencieuse, animée par des patines de couches, de tissus et de coups de pinceau amples. Sa palette est suspendue quelque part dans l'éther entre les teintes synthétiques du maquillage et les tons tamisés de la terre, faisant référence simultanément aux ingrédients naturels et artificiels de la représentation. Les tableaux représentant des corps en confrontation, les portraits, les peuples rassemblés, les jeunes débutants, les migrants en mer et les paysages sont souvent baignés de champs de couleurs alternant la possibilité de se situer n'importe où ou en un lieu bien précis. Dans ses monotypes, Tabouret utilise les taches fantômes laissées par la presse pour développer la transparence et l'opacité dans ses représentations du conflit, de la sexualité et du désir.

  • Il s'agit du troisième volume de la série à succès consacrée à l'histoire culturelle des animaux, dans lequel, à travers 80 illustrations et un plan la fois chronologique et thématique, Michel Pastoureau retrace l'histoire symbolique, littéraire, lexicale et artistique d'un animal, en l'occurrence ici celle du corbeau, qui tout à la fois intrigue, fascine ou terrifie. Oiseau noir, célébré par toutes les mythologies, le corbeau européen ne cesse de se dévaloriser au fil des siècles. Si l'Antiquité gréco-romaine loue sa sagesse, son intelligence, sa mémoire, le christianisme médiéval à sa suite le rejette violemment : c'est un oiseau impie qui occupe une place de choix dans le bestiaire du Diable, symbolisant l'incarnation du démon et de toutes les forces du mal. À l'époque moderne, la symbolique du corbeau continue de se dévaloriser, comme l'attestent les fables, les proverbes, les faits de langue et de lexique. Il reste un animal au cri lugubre, un oiseau noir de mauvais augure et devient même, dans un sens figuré, un dénonciateur, un auteur de lettres anonymes. On en a peur car il a partie liée avec l'hiver, la désolation et la mort. De nos jours, cependant, le corbeau semble prendre sa revanche : les enquêtes les plus récentes sur l'intelligence animale montrent que non seulement il est le plus sagace de tous les oiseaux mais qu'il est probablement aussi le plus intelligent de tous.

  • Dans les années 1960, Georges de Lastic avait établi le premier catalogue raisonné de l'oeuvre de Desportes et en fit l'objet de son mémoire de l'École du Louvre en 1969. Il s'agit essentiellement d'un recollement des oeuvres données à Desportes dans les catalogues de vente, accompagnées d'oeuvres conservées en collections particulières mêlées avec un nombre important d'oeuvres mentionnées, soit près de deux mille numéros, complétés par des photographies, des notes ou documents que Georges de Lastic avait patiemment réunis.
    Cela constitua la base de départ des travaux de Pierre Jacky qui aboutirent à une thèse de doctorat en Sorbonne. Le catalogue raisonné - chronologique pour les peintures - est établi avec la rigueur scientifique à laquelle on est en droit de s'attendre de nos jours. À travers cette publication, nous espérons honorer la mémoire du grand historien de l'art qu'était Georges de Lastic.
    François Desportes, (1661-1743), élève de Nicasius Bernaert se rendit célèbre avec un Autoportrait en chasseur, qui lui permit d'être reçu à l'Académie à son retour de la Cour du roi de Pologne. Il devint peintre officiel du roi Louis XIV. Il exécuta alors les décors de la ménagerie de Versailles ainsi que diverses résidences royales (châteaux de la Muette et de Marly). Ses études sur la faune et la flore sont d'un réalisme admirable. Il est le grand peintre de la chasse, de la vénerie, des paysages et des animaux en action. Il dessina la tenture des Nouvelles Indes d'après les cartons d'Eckout qui fut tissée aux Gobelins.
    Il laisse plus de 1100 oeuvres reproduits dans cet ouvrage.

  • Anglais Charles Ray

    Collectif

    Ever since the early 1970s, sculptor Charles Ray's protean practice has yielded some of the most memorable objects and experiences in contemporary art, causing us to confront, as Peter Schjeldahl has written, "elegant, deadpan fabrications that flip wild switches in our minds." In 1987's "Ink Line," for example, he sent a single stream of ink flowing to the middle of a gallery's floor in a slender column; outside the 1993 Whitney Biennial he parked a massive replica of a toy fire engine. His recent work is just as alluring and unsettling: a steel sculpture of a handheld bird, a poster of an ominous pumpkin, an intricate cast aluminum sculpture of a tractor. Charles Ray surveys the work the artist has made in the past dozen years; an interview by Michael Fried and an essay by John Kelsey complement texts written about each work by Ray himself.

  • Voici un second livre consacré à Xavier de Poret.
    Dans le premier, l'auteur racontait la vie de l'artiste et parlait de ses thèmes préférés. Dans le second, il évoque ses origines et ses années de formation, le montre dessinant dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale. Puis, les influences familiales, les premières expositions occupent tout un chapitre.
    Les Préalpes, leur faune, leur gibier attirent ensuite l'artiste : il les étudie et les dessine sur place.
    La plaine n'est pas oubliée.
    Les portraits, la chasse, les chevaux des grandes écuries, la vénerie sont ses thèmes de prédilection, peu abordés par les autres en raison de leur difficulté. Avec les commandes royales et princières, les séjours en différents pays du continent, Xavier de Poret devient un artiste-peintre européen.
    L'évocation de ses opinions, de ses préférences et de ses convictions permet d'esquisser son portrait.
    De nombreuses illustrations - plus de deux cents ! - accompagnent le texte et suivent chaque chapitre. Elles montrent quel degré de perfection, d'élégance et de diversité peut atteindre le dessin de l'artiste.

empty