Arts et spectacles

  • Parallèlement à son travail de sculpteur, Hubert Duprat fait réaliser des tubes précieux à des Trichoptères. Ses expérimentations l'ont conduit à acquérir de façon quasi obsessionnelle tout ce qu'il trouvait d'écrits ou d'images concernant l'insecte. Ainsi est née une impressionnante « trichoptérothèque » que Miroir du Trichoptère propose d'explorer en une cinquantaine d'entrées aux intitulés parfois inattendus (d'Aquarium à Monsieur Yokata). La riche iconographie à laquelle l'observation de l'insecte a donné lieu au fil du temps rythme l'ouvrage, qui s'offre ainsi, au-delà du livre d'artiste qu'il est, comme une histoire de l'illustration scientifique. Cette « somme » relève ainsi autant de la recherche « sérieuse », scientifique et artistique, que de la Pataphysique...

  • Au cours de l'été 2016, la maison rouge donne carte blanche au jeune artiste français Nicolas Darrot (né en 1972 au Havre).
    L'artiste et la fondation Antoine de Galbert entretiennent des liens de longue date : Nicolas Darrot a déjà été invité en 2006 à investir le patio de la maison rouge et Antoine de Galbert le collectionne depuis plus de 10 ans.
    Passionné par les relations du vivant et de la machine, Nicolas Darrot s'apparente à un artiste sorcier. Il transforme les insectes en chimères, donne le pouvoir de parole aux trophées de chasse, conçoit des automates qui s'animent à l'approche du visiteur.
    L'univers de Nicolas Darrot convoque notre imaginaire, tant celui que travaillent les contes ou les mythes, que celui tout aussi vaste que provoquent les avancées technologiques et scientifiques.

empty