Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • 400 femmes artistes

    Collectif

    • Phaidon
    • 3 Octobre 2019

    Cinq siècles de créativité féminine révélés par plus de 400 oeuvres d'arts fascinantes réunies dans un ouvrage de référence.
    Cet ouvrage est le plus complet et le plus illustré jamais publié sur les femmes artistes. 400 Femmes artistes reflète une époque où l'art réalisé par les femmes occupe une place plus importante que jamais. Dans les musées, les galeries et sur le marché de l'art, les artistes d'hier et d'aujourd'hui, jusque-là négligées, sont enfin reconnues et appréciées à leur juste valeur. Présentant plus de 400 artistes, chacune à travers une de ses oeuvres clé et un court texte, ce volume essentiel dévoile une histoire parallèle, mais tout aussi fascinante de l'art sur une période caractérisée par une immense diversité d'expressions.

  • Cet ouvrage reproduit les deux cent soixante-quinze planches en couleurs composées par Jean-Baptiste Oudry, peintre du roi Louis XIV et professeur à l'Académie royale de peinture, pour illustrer la totalité des deux cent quarante-cinq Fables de La Fontaine. Crayonnées, gravées et rehaussées à la gouache et à l'aquarelle, les gravures témoignent de la maîtrise de l'artiste. Les scènes représentées captent les instants les plus significatifs du texte tout en offrant, à travers le dessin des paysages, des costumes et de l'architecture, une fresque de la société de la fin du XVIIe siècle. De même, personne mieux qu'Oudry n'a su faire vivre les animaux, et ses compositions apportent aux Fables une dieu s'animer les animaux comme le fabuliste les fait parler.

  • Animal : Explorer le monde zoologique s'inscrit dans la même collection que Univers :
    Explorer le monde astronomique paru en 2017.
    Les 300 images, sélectionnées par un panel d'experts internationaux, retracent la palpitante histoire de la fascination des hommes pour les animaux. Mise en lumière de l'extraordinaire diversité de la vie sur notre planète, Animal dresse - au travers de manuscrits, peintures, photographies, gravures, images numériques et autres illustrations - un portrait complet de la vie du monde animal. Ce superbe et passionnant bestiaire rassemble des oeuvres emblématiques de grands artistes, savants et photographes, mais aussi des images rares et inédites.

    Le premier ouvrage à réunir des oeuvres de l'art animalier issues de différentes cultures et époques - de l'art pariétal préhistorique à de l'imagerie numérique et des photographies perfectionnées, en passant par des manuscrits de l'Antiquité - Un regard neuf sur les relations complexes qui unissent les animaux et les hommes dans les domaines de l'art, de la science et de la culture - Inclut des oeuvres de personnalités et d'artistes tels que Charles Darwin, Ernst Haeckel, Buffon, John James Audubon, Louise Bourgeois, Andy Warhol, Damien Hirst et Joel Sartore - Des illustrations en grand format, des textes précis et des annexes détaillées, dont un glossaire, une chronologie et une introduction à la taxonomie - Les entrées ont été sélectionnées par un groupe de zoologistes, universitaires et conservateurs de musée internationaux

  • Le sujet de ce livre n'est pas la peinture animalière. Il s'agit d'un essai illustré sur la place, la fonction et la symbolique de la représentation de l'animal dans le champ pictural, de la Renaissance au XIXe siècle. Comprendre pourquoi un animal est présent dans une oeuvre où nulle habitude ne l'impose à priori. Dans la lignée de Daniel Arasse, Nadeije Laneyrie-Dagen vise ici à approfondir la compréhension des oeuvres à travers une observation du détail, une "microhistoire" de l'art dans laquelle se confronte le voir et les savoirs (histoire, esthétique, technique ...).
    Dans une langue alerte et aussi précise que l'impose son approche, elle offre au lecteur une sensibilisation du regard et des clés de compréhension sur un motif important de la peinture occidentale.

  • Passage du temps

    Collectif

    • Skira
    • 24 Octobre 2007

    L'exposition Passage du Temps au Tri Postal marque une nouvelle étape déterminante pour Lille qui se vit résolument dans le monde d'aujourd'hui où les modes de création et de diffusion des oeuvres évoluent grâce aux nouveaux réseaux. L'exposition propose un parcours sur l'image, réelle ou mentale, à travers une sélection d'oeuvres de 1970 à aujourd'hui. Les artistes choisis utilisent les médiums de la photographie, la vidéo et la lumière. Le parcours de l'exposition a été organisé autour de 6 thèmes permettant d'aborder les problématiques posées par les artistes : eblouissement, la revolution des années 70, et si on jouait, histoires de cinéma, histoires de vie et de survies, passage du temps. Ces moments sont conçus comme des expositions dans l'exposition, chacun pouvant se raconter de plus petites histoires.
    Pour la première fois en France, la Fondation François Pinault présente les oeuvres majeures de la section vidéo et photographie de sa spectaculaire collection d'art contemporain : Adel Abdessemed, Vito Acconci, Dara Birnbaum, Marcel Broodthaers, Peter Fischli and David Weiss, Dan Flavin, Michel François, Anna Gaskell, Kendell Geers, Gilbert and George, Dominique Gonzalez-Foerster, Douglas Gordon, Dan Graham, Rodney Graham, Gary Hill, Pierre Huyghe, William Kentridge, Kimsooja, Steve McQueen, Aernout Mik, Bruce Nauman, Shirin Neshat, Tim Noble and Sue Webster, Philippe Parreno, Paul Pfeiffer, Pierre et Gilles, Martha Rosler, Allen Ruppersberg, Ed Ruscha, Anri Sala, Andres Serrano, Cindy Sherman, Thomas Struth, Hiroshi Sugimoto, Rosemarie Trockel, Piotr Uklanski, Francesco Vezzoli, Bill Viola, TJ Wilcox.

  • Fois en Europe dans la chapelle du musée Unterlinden, en regard de la Crucifixion de Grünewald qui les a inspirés.
    « Cet ensemble d?un expressionnisme exacerbé par le contraste entre la violence du matériau (le fil de fer barbelé) et la beauté du résultat formel, la taille imposante des corps et leur exposition aérienne, entre le symbole unique et la multiplicité, semble exhiber toute la violence contenue dans la représentation iconique du Christ sur la croix de Grünewald.
    Mais au-delà de cette dimension dramatique, le matériau utilisé et savamment tressé, la répétition du sujet devenu motif ont une visée ornementale que trahit le titre de l?oeuvre, à concevoir comme une stylisation ou une sublimation de l?image du Christ de Grünewald ».

  • Voici un second livre consacré à Xavier de Poret.
    Dans le premier, l'auteur racontait la vie de l'artiste et parlait de ses thèmes préférés. Dans le second, il évoque ses origines et ses années de formation, le montre dessinant dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale. Puis, les influences familiales, les premières expositions occupent tout un chapitre.
    Les Préalpes, leur faune, leur gibier attirent ensuite l'artiste : il les étudie et les dessine sur place.
    La plaine n'est pas oubliée.
    Les portraits, la chasse, les chevaux des grandes écuries, la vénerie sont ses thèmes de prédilection, peu abordés par les autres en raison de leur difficulté. Avec les commandes royales et princières, les séjours en différents pays du continent, Xavier de Poret devient un artiste-peintre européen.
    L'évocation de ses opinions, de ses préférences et de ses convictions permet d'esquisser son portrait.
    De nombreuses illustrations - plus de deux cents ! - accompagnent le texte et suivent chaque chapitre. Elles montrent quel degré de perfection, d'élégance et de diversité peut atteindre le dessin de l'artiste.

  • Luc Tuymans, artiste anversois, considéré comme l'un des plus influents aujourd'hui (ses tableaux sont présents au Musée d'art moderne de New York, à la Tate Gallery à Londres et au Centre Pompidou à Paris), est l'une des figures emblématiques d'une nouvelle génération de peintres figuratifs, à une époque où la pertinence de la peinture est mise en doute par certains, la jugeant inapte à rendre compte du bouillonnement hétérogène de notre société contemporaine.. Le travail de Luc Tuymans traite précisément d'enjeux et de défis contemporains de la peinture tels que la réinterprétation d'images déjà médiatisées (photographies de presse et d'actualité, documents télévisés) ou leur manipulation marquée par le langage de l'image en mouvement (zoom, travelling, montage, horschamp). De dimensions souvent modestes, les oeuvres de Luc Tuymans frappent par leurs tons délavés, souvent écrasés sous une lumière blafarde et envoûtante. Par fragments suggestifs, ses sujets oscillent finement entre les réminiscences intimes d'un passé obscur et l'évocation de pages controversées de l'histoire socio-politique belge ou de la culture flamande

  • C'est un vibrant hommage au talent d'un conservateur et collectionneur éblouissant que rendent cette exposition et cet ouvrage. Appartenant à la génération du connoisseurship porté à son plus haut niveau, Georges de Lastic fut un exceptionnel redécouvreur des peintres des xviie et xviiie siècles. Sa nomination en 1955 au poste de conservateur du musée de la Vénerie à Senlis, puis en 1962 au musée de la Chasse et de la Nature à Paris comble sa passion pour les peintres animaliers et les arts dérivés de la chasse. Ces lieux sont alors de véritables chantiers muséographiques et lui permettent d'exprimer son grand talent de décorateur. Cherchant à recréer l'atmosphère d'une maison particulière, il privilégie les ambiances chaleureuses avec des accrochages denses sur des cimaises colorées. Parallèlement, il enrichit les collections grâce à des dépôts de l'État et à des achats judicieux.
    Héritier en 1970 du château de Parentignat, son « petit Versailles auvergnat », il se consacre à la rénovation de cette imposante demeure qui devient l'écrin de sa collection personnelle dont il expose aussi des fleurons dans son appartement parisien du quai de Bourbon. Familier des Puces, des salles de ventes et des marchands, il acquiert des oeuvres majeures, en particulier des portraits de Hyacinthe Rigaud, Jean-François de Troy, Pierre Mignard et Nicolas de Largillierre, des tableaux de chasse et des nature mortes de François Desportes et de Jean-Baptiste Oudry, des éléments de décor comme les panneaux de l'hôtel Lambert par Eustache Le Sueur.

empty