Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Un buffle pousse de toutes ses forces sur la paroi, enfonçant sa tête dans la roche pour déplacer une île ; c'est qu'une comète, qui file dans le ciel, viendra bientôt heurter la surface et exploser ce bout de terre. Il le sait, il l'a vu dans ses rêves, c'est ce qu'il dit au varan qui le rejoint dans son effort.

    C'est ainsi que commence ce récit, formé de plusieurs histoires courtes où les animaux occupent seuls le devant de la scène. Au fil de ces récits, on suit un étourneau perdu en pleine migration, une autruche qui doute, un jeune éléphant apprenant l'histoire du monde... Cet ensemble de paraboles d'une grande force d'évocation nous replonge dans les délices des fables de La Fontaine autant que dans les images tourmentées du Livre de la Jungle. Habilement, Jérémie Moreau parvient à décentrer notre regard et à dépasser l'apologue moral humaniste ; les animaux deviennent des vivants, aux existences et aux beautés singulières.

    Après la Saga de Grimr et Penss, Jérémie Moreau, en pisteur qui sait lire les signes et les traces, continue d'explorer, dans ce Discours de la Panthère, les chemins qui mènent aux origines du monde.

  • Londres, 1831. Le jeune Charles Darwin, impatient d'embarquer pour le périple de sa vie, prend place sur le HMS Beagle. Le voyage vers des contrées lointaines pleines de promesses sera aussi fait de multiples épreuves. Tandis que ses découvertes sur la faune et la flore le comblent d'admiration et de confusion, la fréquentation d'esclavagistes va le pousser à questionner les principes humanistes de ses contemporains. Un voyage formateur pour l'homme et révolutionnaire pour la science.

  • L'histoire vraie du premier scientifique américain - d'origine française et naturalisé américain, entré au Panthéon national.
    En 1810, John James Audubon s'embarque sur le Mississipi pour son premier voyage d'exploration. Le but de cet homme au destin tumultueux ? Découvrir et peindre tous les oiseaux du continent. Car J.J. Audubon est un excellent peintre, mais aussi un vrai aventurier, car il veut voir les animaux dans leur environnement pour mieux représenter la vie. C'est le monde sauvage de l'Amérique du début du XIXe siècle qu'il affronte dans un vrai western naturaliste, magnifiquement dépeint par les auteurs.
    Une vie tumultueuse et trépidante pour ce maître de l'ornithologie.

  • Un 2e volume des planches de la rubrique phare de l'hebdo le 1 !

    Depuis le tout premier numéro de l'hebdo le 1, à travers ses planches de Repères, Jochen Gerner multiplie les trouvailles et parvient avec humour et concision à nous raconter l'économie, l'histoire, la France, l'Europe, le monde, les sciences... la vie. Sa plume est sûre, sa ligne claire et son encre indélébile. Ce deuxième recueil rassemble de nouvelles planches qui éclairent avec pédagogie et malice l'actualité récente.

  • Comment raconter le monde, et comment le raconter autrement ? C'est le défi que relève chaque semaine Jochen Gerner dans le journal le 1.
    De son mince pinceau...

  • Du slogan publicitaire « Mini Mir, mini prix, mais il fait le maximum ! » à la boutade de Raymond Devos « Rien, ce n'est pas rien ! », le minimalisme nous entoure et est devenu un concept d'avant-garde populaire qui consiste à penser qu'aller à l'essentiel, c'est paradoxalement offrir plus d'intensité et de plaisir à celui qui regarde ou écoute. Du haïku japonais aux "Vexations" d'Érik Satie, des albums d'Hergé aux collages de Matisse, le minimalisme est la porte d'entrée idéale pour aider à mieux comprendre l'art d'aujourd'hui !

  • Quels sont les liens visuels et fictionnels qui unissent la chasse et la bande dessinée ? Rodolphe Töpffer, Ruppert et Mulot, Chris Ware, Alain Saint-Ogan, Enki Bilal ou Yves Chaland...
    De nombreux auteurs de bande dessinée sont un jour partis à la chasse aux bulles. Ils donnent à voir une autre image de la chasse et de la bande dessinée, à travers plusieurs figures -traque, safari, chasse à courre, braconnage, fauconnerie, chasseur chassé - qui font partie de l'inconscient collectif.

empty